//Soigner les maladies mentales grâce à la réalité virtuelle

Soigner les maladies mentales grâce à la réalité virtuelle

Peur panique de la saleté (mysophobie) ou des forêts (hylophobie), perception altérée de son propre corps, besoin compulsif d’éteindre et allumer les lumières plusieurs fois avant d’entrer dans une pièce, ou encore hallucinations visuelles et auditives… Les maladies mentales, qui se traduisent par un ensemble de manifestations cliniques d’ordre psychologique et comportemental, touchent sous une forme plus ou moins bénigne près d’un français sur cinq. Pour traiter ces maladies, qui dans les cas plus aigus peuvent conduire au suicide : médicaments, thérapie ou hospitalisation.

Or, les professionnels de la santé se tournent de plus en plus souvent vers des solutions numériques pour aider les personnes atteintes de troubles mentaux.

Plébiscitée par les psychologues et psychiatres, la réalité virtuelle est un formidable outil d’auto-observation, très efficace pour soigner différents troubles mineurs et majeurs. En intégrant monde réel et virtuel, elle permet aux personnes de passer de l’un à l’autre sans discontinuité pour réajuster leur perception de la réalité ou se confronter à ce qui les effraie…

Boulimie et anorexie : reprendre le contrôle

Sophie Grenier, psychiatre à la Clinique Villa Montsouris à Paris, propose depuis quelques mois un traitement par exposition à la réalité virtuelle aux patients souffrant de trouble du comportement alimentaire. Le traitement immerge les patients dans un environnement reconstitué pour les exposer à différentes situations compliquées. Des patients souffrant de boulimie sont replacés entre les rayons d’un supermarché ou dans une cuisine pleine d’aliments boulimigènes, c’est-à-dire des aliments susceptibles de déclencher des crises de boulimie. L’objectif : les aider à préparer des moments où ils seront en difficultés en leur fournissant des stratégies thérapeutiques.

Lire la suite de l’article de Laure Coromines sur All Turtles.

2018-11-11T19:08:21+00:0011 août, 2018|