Projet “VR headsets benchmark”

Evaluer de façon robuste les temps de latence réels dans l’usage de dispositifs VR grand public afin d’accélérer des usages recherche et applications thérapeutiques massives

Enjeu

L’accès généralisé aux dispositifs de réalité virtuelle (VR) offre des perspectives prometteuses pour leur utilisation au sein d’études en psychologie et en neurosciences. L’application de la réalité virtuelle à la recherche scientifique impose cependant des contraintes importantes sur les performances et la stabilité des systèmes utilisés. Notre objectif dans cette étude est d’évaluer si l’état actuel de la technologie en VR convient à des application de recherche de pointe avec des contraintes temporelles strictes, telles que les études en neuroscience.

Méthodologie et résultats

Au sein de ce projet, nous avons réalisé la première étude indépendante qui évalue les performances du système HTC Vive Pro comme instrument de mesure et de stimulation pour la recherche en neuroscience, un contexte applicatif qui nécessite une synchronisation fine entre les stimulations et les mesures du comportement et de l’activité physiologique avec un marquage temporel précis des événements (< 10 millisecondes). Nous avons conçu et développé un protocole de test multi-niveaux qui permet d’isoler les influences du logiciel par rapport au matériel sur la latence du système. Nos tests approfondis démontrent que ces latences sont non-négligeables mais peuvent être facilement corrigées. Ces résultats positifs nous ont amenés à utiliser le système HTC Vive Pro dans plusieurs études sur le comportement et la physiologie humaine et à promouvoir son adoption plus large par la communauté scientifique.

Références et prochaines étapes

Ces travaux ont été publiés dans des comptes-rendus à comité de lecture en conférence internationale autour des usages nouveaux de la réalité virtuelle:

Le Chénéchal, M., & Chatel-Goldman, J. (2018, November). HTC Vive Pro time performance benchmark for scientific research. Proceedings in ICAT-EGVE 2018.

Il est prévu de partager notre protocole et banc de test sous forme de boîte à outils low-cost en open-source, ce qui permettra à la communauté scientifique et industrielle de reproduire facilement ces tests objectifs dans un mode de collaboration ouverte et participative.