« Il faut traiter l’impact catastrophique de la technologie sur notre attention »

Les neurosciences sont partout. Depuis quelques mois, elles semblent parfois devenir la réponse à tout, que ce soit du côté du ministère de l’Éducation, avec la création en janvier dernier du conseil dirigé par le neuroscientifique Stanislas Dehaene, mais aussi du côté des start-up : plus de 772 millions de dollars ont été injectés dans des sociétés de neurotechnologies depuis le début de l’année 2016. Les promesses sont multiples, qu’il s’agisse de doper nos capacités cognitives ou d’améliorer nos performances, notre sommeil ou notre bien-être. L’ambition d’Open Mind Innovation, start-up normande dont le centre de recherche est installé à Caen, nous a intrigués : « Développer des neuro-thérapies digitales pour garder l’esprit jeune, vif et en bonne santé tout au long de la vie ». Open Mind Innovation a ouvert en décembre dernier à Paris son premier service, le Performance Lab, qu’elle présente comme un centre de bilan et d’entraînement cognitif, comportemental et émotionnel. Nous avons testé le dispositif, car son fondateur Guillaume Victor-Thomas, entrepreneur des débuts d’Internet converti aux neurosciences, a tenu à ce que nous en faisions l’expérience complète avant de répondre à nos questions. Interview.

Lire la suite de l’article de Annabelle Laurent sur Usbeck & Rica.