Temps de lecture : 7 minutes

Auteurs : Floriane Gouabault, Anaïs Roux

 

Depuis plusieurs années, les articles et reportages clamant les bienfaits des méthodes des militaires appliquées aux entreprises fleurissent. Durant la première crise du covid, les militaires étaient interviewés à tire larigot pour avoir des informations sur comment mieux gérer les temps de crise et d’incertitude. Comme si la clé de la gestion du stress et de la performance se trouvait chez cette population en sur-tension constante. Mais est-ce vrai ? Peut-on vraiment appliquer la préparation mentale des militaires à la population lambda ? Et de quoi parlons-nous réellement quand on parle des méthodes dont il faudrait s’inspirer ?

DEUX MONDES DIFFÉRENTS MAIS UN POINT COMMUN CRUCIAL

 

Stratégie militaire VS stratégie d’entreprise, commandement VS management, cible VS clients : le quotidien d’un militaire peut-il vraiment être comparé, même à moindre mesure, au quotidien d’un salarié ? Bien entendu que les éléments constituant le milieu militaire ne sont pas entièrement transposables au milieu de l’entreprise. Cependant, il existe en effet des éléments clés qui se retrouvent dans les deux milieux.  Déjà, il y a le fait de devoir analyser des situations données et de définir des objectifs à atteindre afin de garantir le succès. Ensuite, la nécessité de fédérer les énergies de tous pour créer soutien et confiance au sein des équipes. Et bien sûr, de toujours devoir naviguer en contexte incertain, sans savoir de quoi sera fait demain ou ce qui nous attend au tournant. 

Alors, certes, nous ne sommes pas sur le même niveau d’incertitude ou sur la même nécessité à fédérer une équipe. Aussi les enjeux ne sont pas aussi importants pour l’entreprise que pour une armée où il est question là de vie ou de mort. Cependant, qu’importe les enjeux derrière, en situation de stress, d’incertitude ou de challenge, le corps d’un militaire ainsi que le corps d’un salarié et de tout autre être humain réagissent de la même façon. Voilà comment. 

À l’intérieur du corps, le système nerveux autonome gère automatiquement les fonctions vitales : rythme cardiaque, respiration, digestion… Il comporte deux branches ayant des fonctions opposées. Le système nerveux parasympathique sert à récupérer de l’énergie, il est dédié au repos et à la digestion. Son opposé, le système sympathique, accélère les rythmes du coeur et de la respiration. C’est lui qui est mis en jeu dans les situations de stress. En réaction à un stresseur, cette machinerie se met en action pour nous permettre de faire face. Le coeur s’accélère, la respiration devient plus saccadée, les pupilles se dilatent. Bien que ce système ait permis à l’Homme de survivre, cette montée d’adrénaline bien utile lorsque l’on croise un ours en forêt n’est peut-être pas toujours adaptée dans des bureaux pour les salariés ou en situation opérationnelle pour les militaires, où la maîtrise de ses pleines capacités de discernement est indispensable

Bonne nouvelle : il est possible de reprendre le contrôle suite à ces réactions réflexes et ainsi savoir maîtriser pleinement ses capacités et mobiliser ses ressources. Et pour cela, il faut savoir et comprendre comment notre corps réagit.

DÉCOUVREZ LES TOP®️ APPLIQUÉS AU MONDE DE L’ENTREPRISE

 

L’élément clé qui est donc transposable du monde militaire au monde de l’entreprise est la nécessité de se connaitre : son corps, ses forces, ses ressources.. Et pour apprendre cela, le Dr Edith Perreaut-Pierre, alors médecin en chef de l’Armée de l’Air, a créé une méthode de préparation mentale : les Techniques d’Optimisation du Potentiel. Ces techniques comprennent diverses notions : hygiène de vie pour gérer son énergie, renforcer ses compétences techniques et accélérer les apprentissages ou encore renforcer ses savoir-être (confiance en soi,  gestion de crise).

Imaginez une journée de travail un peu désagréable. Vous vous levez en ayant en tête un rendez-vous avec votre N+2, sans savoir pourquoi il/elle vous a convoqué. Dans votre tête les différents scénarios teintés d’inquiétude s’enchaînent pendant que vous prenez votre petit déjeuner. Vous prenez votre voiture pour aller au bureau, on vous coupe la priorité tout en vous gratifiant de petits noms d’oiseaux. Le système nerveux sympathique, le fameux, celui qui active notre corps, commence à monter. Vous arrivez au bureau déjà un peu à cran, et viennent s’ajouter des mails urgents qui ralentissent l’organisation de votre journée, des sollicitations de vos collègues… Bref, la pression monte tout au long de la journée, vous rentrez chez vous avec mille choses en tête et ne rêvez que d’une chose : recharger les batteries pendant les vacances qui arriveront dans 2 sem… ah non, 2 mois. Ça vous parle ? 

Alors pas de faux espoirs pour commencer, les TOP®️ ne vous permettront pas de faire disparaître les chauffards, ni que les mails urgents arrivent dans votre boîte mail uniquement quand vous avez le temps pour les traiter calmement. Par contre, les TOP®️ vous redonneront la main sur ce que vous pouvez contrôler : votre perception de la situation, et vos réactions psychiques et corporelles. 

 

GÉRER LES IMPRÉVUS EN INVESTISSANT VOS FORCES ET LE LÂCHER PRISE

 

Il a été montré que la manière dont on perçoit un effort peut modifier notre performance. Cela a notamment été démontré avec des groupes d’enfants qui devaient réaliser un examen : un groupe avait comme indication que l’examen était difficile et qu’ils allaient certainement échouer, tandis que l’autre groupe n’a eu aucune indication. Le groupe n’ayant pas eu d’indication a eu de meilleurs résultats que le groupe à qui on avait signalé la difficulté du test, bien que le test soit le même. Cet exemple, montre bien que la manière dont nous appréhendons les situations a une incidence sur nos actions et impacte notre motivation. 

Nul doute que si vous enchaînez les scénarios catastrophes concernant la convocation de votre N+2, vous risquez de perdre vos moyens le moment venu. Dans les situations d’incertitude, les militaires investissent alors ce temps de réflexion pour se projeter vers la réussite de l’échéance. La clé est d’intégrer dans cette projection l’imprévu, et surtout d’imaginer la manière dont vous allez surmonter cette situation. Une préparation mentale efficace passe surtout par cette prise de conscience : vous ne pouvez pas tout contrôler. MAIS vous pouvez capitaliser sur vos points forts pour qu’ils émergent plus facilement en situation. Des situations imprévues, vous en avez déjà vécues et vous vous en êtes sorti, en vous appuyant sur vos savoir-être, vos valeurs. Vos expériences passées sont un atout fondamental sur lesquelles vous appuyer pour faire face aux situations à venir. Investir quelques minutes par semaine pour identifier et renforcer ses ressources permet d’aborder n’importe quelle situation imprévue ou non plus sereinement (prise de parole en public, confinement, déconfinement, perte de motivation…).  

 

INSPIREZ, EXPIREZ

 

Revenons-en à notre chauffard impoli : votre organisme a perçu, à juste titre, une situation de danger et s’est fortement activé. Cependant, vous devez reprendre vos esprits pour vous concentrer sur la route. L’idée est alors de réduire le temps de latence entre la réaction réflexe au stress et la reprise de contrôle. Des secondes gagnées qui peuvent être vitales en situation opérationnelle. Cela passe déjà par la reconnaissance des sensations que le stress provoque dans votre corps. Puis, respirer profondément. La respiration, aussi naturelle et automatique que mal connue, est un moyen simple de calmer ses réactions émotionnelles en quelques secondes. Physiologiquement, une respiration contrôlée agit sur le système nerveux autonome : lente, elle permet de se relâcher, rapide elle permet de s’activer. Si vous êtes face à un collègue qui vous énerve, l’activation de votre corps est peut-être mal adaptée, et un apaisement par la respiration peut-être nécessaire. Mais si vous devez sauter en parachute, être un peu suractivé peut s’avérer pertinent. 

 

UN MARATHON ET NON UN SPRINT

 

Les TOP®️ servent aussi et surtout à tenir sur la durée. Vous n’imagineriez pas dormir 3 jours d’affilée pour ensuite pouvoir rester éveillé toute la semaine, non ? Et bien ce qui s’applique pour votre sommeil, s’applique pour vos émotions ou votre motivation. Réguler votre énergie, votre motivation, vos émotions tout au long de la journée, permettent de récupérer au quotidien. En passant par des moments de relaxation, de respiration, de petites phases de sommeil (oui, faire la sieste c’est tout un art et les militaires l’ont bien compris) et une alimentation adaptée, vous n’aurez pas besoin d’attendre les vacances pour récupérer d’une année épuisante. 

Le corps possède une formidable capacité d’adaptation. Dans le domaine militaire, cette nécessité d’adaptation est poussée à l’extrême. Les TOP®️ ont permis d’accompagner les militaires dans la connaissance et la mise en oeuvre de leurs ressources pour être le plus efficients possible. Dans le monde de l’entreprise, cette notion d’efficience est capitale, mais elle implique aussi le bien-être des salariés. Ces méthodes vous redonnent le contrôle sur un certain nombre d’aspects qui peuvent nous sembler immuables, comme la régulation de ses émotions, la gestion du stress… pour mieux lâcher prise sur le reste (l’apparition même des émotions, et la situation). Un seul mot d’ordre : écoutez-vous !

 

Sources 

  • Comprendre et pratiquer les Techniques d’Optimisation du Potentiel, Edith Perreaut-Pierre
  • L’impuissance apprise, Martin Seligman